Ce sont uniquement les avocats et divers experts qui sont amenés à participer ponctuellement à un processus collaboratif.  Ces experts sont par exemple des psychologues notamment en droit de la famille, des conseillers financiers pour approfondir les choix fiscaux pointus, des notaires, des gestionnaires de patrimoine et dans d’autres domaines du droit des ingénieurs et ou des architectes pour apporter une expertise et des solutions pratiques à une question technique.

1/3 Comment ?

Il faut suivre une formation de base (15 heures) et une formation avancée (15h).

Notre centre de formation déclaré vous propose des formations éligibles à une prise en charge des fonds de formation FIFPL pour les professionnels libéraux et ACTALIANS pour les salariés.

Les formations sont assurées principalement mais non exclusivement par des formateurs formés par l’IACP (international Academy of Collaborative Professionals) dans le cadre d’un programme intitulé « Training for Trainers » et sont des Professionnels investis de longue date dans les MARD et en droit collaboratif de façon continue répondant aux exigences de formation et de pratique. Les cas qui vous sont soumis sont basés alternativement notamment sur des cas tirés de leur pratique.

2/3 quel est le contenu de la formation ?

La formation est basée sur les principes déontologiques américains de droit collaboratif et inclut des exercices européens.

Elle comprend une introduction au droit collaboratif et distinction avec les autres MARD,  le cadre du droit collaboratif et ses étapes successives, les principes et éthique du droit collaboratif, l’approche du conflit et typologie, l’apprentissage des techniques de communication,  négociation raisonnée,  techniques de travail en équipe, rôles et travail avec autres Professionnels Collaboratifs,  mise en oeuvre des outils et actes contractuels de droit collaboratif, actes d’avocat qui sont indispensables à la pratique.

La formation est très interactive car il s’agit d’acquérir un savoir faire mais aussi une posture différente dans son métier et d’acquérir un savoir être avec la capacité de travailler en équipe collaborative. Elle comprend de nombreux exercices et mises en situation avec analyse de la pratique, supervision et évaluation de chacun pour lui-même.

C’est pourquoi, elle est limitée à + ou – 20 personnes maxi car la formation de droit collaboratif n’est pas une formation de masse. Elle est délivrée par des formateurs ayant suivi une formation spécifique américaine et/ou européenne de formateurs qui sont des Professionnels Collaboratifs actifs et investis.

Elle vous permet à l’issue de la formation de mener un processus collaboratif complet en étant parfaitement à l’aise à chacune des étapes.

3/3 Quel est le coût de la formation ?

Pour la France métropolitaine:

Inscription à un seul niveau:  Tarif Adhérent *:  340 euros  – Tarif Non Adhérent: 390 euros

Inscription à deux niveaux: Tarif Adhérent*: 590 euros  – Tarif Non Adhérent: 690 euros. Ces tarifs sont nets de taxes et sans escompte.

* L’adhésion pour bénéficier des tarifs privilégiés de formation doit être active ou faite simultanément à l’inscription à une formation. Elle est de 140 euros/année civile. Pour adhérer, inscrivez vous sur le formulaire d’adhésion/renouvellement en ligne avec tous les avantages compris.

Pour les DOM-TOM, Les frais de transport AR pour les DOM-TOM ou tout pays francophone s’ajoutent au prix indiqué sauf à être pris en charge par un partenaire.

Nos formations sont assurées par notre centre de formation déclaré et rentrent dans les critères de la formation continue. Elles sont éligibles notamment aux fonds de formation professionnelle (FIFPL/Actalians) à charge pour chacun de faire sa demande distincte.

Pour des motifs d’organisation, les inscriptions sont closes au plus tard dès que le nombre d’inscrits ferme est atteint au plus tard 20 jours avant pour les formations suscitant des déplacements en régions. Vous pouvez nous contacter au-delà en cas de retard pour être mis sur liste d’attente. Nous nous réservons d’annuler ou de reporter la formation à une date ultérieure si le nombre de stagiaires est insuffisant pour une session.