Recourir à un Professionnel Collaboratif évite la déshumanisation de la justice

Ces derniers jours, il y a eu une succession de bugs informatiques à grande échelle comme 300 000 cartes grises bloquées, des tribunaux en panne de liaison et assez d’incidents comme l’absence de maîtrise du dirigeant de Facebook du système de sécurité qui ont eu au moins le mérite de rappeler que l’informatique a ses limites. Ce n’est surtout pas seulement faute de moyens mis en oeuvre.  Il y a de détournements de l’information  au point que le vrai ne se distingue plus vrai du faux qui plus vraisemblable que le vrai. Tout est contournable et les cyberattaques par robots ne sont pas prêtes de cesser.

Quand cela marche, c’est formidable mais c’est fragile et perfectible car on n’arrête pas le progrès. En outre, plus on recherche la perfection, plus on se rend faillible ou attaquable à tous points de vue. L’utilisateur en devient plus exigeant, le nombre de données augmente et quand il n’implose pas tout seul, certains oeuvrent pour saboter ce qui marche de l’extérieur.

Ce jours-ci, on assiste pourtant à une forte augmentation de la dématérialisation à outrance de tout pour tout.

La modernisation de l’administration n’échappe pas à la règle passe par la mise en ligne de formulaires auxquels on renvoie ou de téléphones intelligents qui vous font taper toujours plus de chiffres pour atteindre le bon service qui finalement en raison d’un trop grand nombre d’appels vous dit de rappeler ou d’écrire.

Mais écrire,  à qui au juste ?

Quand on sait que l’administration fuit les mails et y répond peu ou pas du tout sauf peut-être l’administration fiscale.

Tout cela engendre beaucoup de frustrations et il n’y a pas que l’usager de l’administration qui n’a pas de réponses, les professionnels qui s’adressent à elle aussi pour devoir affronter leurs clients et leur dire qu’il faut attendre. L’attente sans limites posées engendre de la colère.

L’accès à un juge va devenir de plus en plus difficile car saisir la justice, ce sera saisir un formulaire ailleurs pour éviter un recours à justice sous couvert de réception de votre problème.

Les marchands de droit vont vous proposer de passer par eux même s’ils n’y connaissent rien en réalité au droit car ils n’en sont pas les professionnels sauf qu’ils vous le font croire.

Et l’administration a décidé d’en faire autant, vous vendre du vent. Tout va se régler car vous aurez rempli un formulaire, voilà c’est fait, c’est réglé.

Mais si, tout va aller pour le mieux, on va déléguer à d’autres le traitement  de votre cas.

L’administration judiciaire va s’y mettre. On va dématérialiser ou on va renvoyer à d’autres les personnes en litige pour considérer que finalement, il y a accord, c’est juste que vous ne l’avez pas vu que vous étiez en fait d’accord ! Vous ne deviez pas le savoir.

Pour les parents qui se séparent,  la CAF va régler vos litiges en vous faisant mettre d’accord de gré ou de force, vous allez aboutir car la CAF s’impose dans le contentieux familial.

C’est un exemple parmi d’autres d’un désastre annoncé de l’oeuvre de justice.

Pour éviter cela, adressez-vous à des Professionnels Collaboratifs pour sauvegarder vos droits en amont et rechercher des solutions qui vous conviennent vraiment !

 

 

Pour nous suivre

Enjoy this blog? Please spread the word :)

Aller à la barre d’outils