Les 5 types d’écoute

C’est avec intérêt que je suis les billets de Tammy Lenski depuis des années sur les réseaux sociaux. Elle est une médiatrice américaine du New Hampshire reconnue qui écrit beaucoup et a publié deux livres non traduits à ma connaissance qui sont « the conflict pivot  » et  « making mediation your day job« . Elle est bienveillante et souvent réactive quand on l’interroge.

C’est pourquoi, je trouve utile de traduire en français ce qu’elle écrit pour partager avec vous son article intitulé les 5 types d’écoute paru sur sa newsletter, qui lui a été inspiré par Stephen Covey dont je conseille aussi la lecture pour ses approches toujours très méthodologiques dont nous reparlerons.

Les 5 types d’écoute,  y penser, c’est en être conscient et pouvoir agir autrement. C’est utile pour tout Professionnel de droit Collaboratif.

Les 5 types d'écoute

Quelques années en arrière, j’avais vu Stephen Covey parler de types d’écoute. Il a décrit un continuum d’écoute qui va  d’ignorer, de faire semblant d’écouter (écoute condescendante), d’écouter sélectivement, d’écouter attentivement et enfin, d’écouter avec empathie.

Il a dessiné une ligne verticale entre une écoute attentive et  l’écoute empathique. Tout à gauche de cette ligne, a t-il dit, ce sont des types d’écoute qui viennent de l’intérieur de notre propre cadre de référence. Seule l’écoute empathique, à droite de la ligne, est à l’écoute de l’intérieur du cadre de référence de l’autre personne.

Je pense beaucoup à ces types d’écoute. Combien de fois agissons- nous comme si nous étions à l’écoute, mais nous continuons à taper (écoute ignorante)? Combien de fois agissons nous comme nous étions  à l’écoute, mais réellement, nous attendons juste de parler (faire semblant d’écouter)? Combien de fois écoutons-nous afin de percer des trous dans leur argumentation ou de trouver des angles que nous pouvons utiliser (écoute sélective) pour les  convaincre ? Combien de fois écoutons-nous pour pouvoir donner des conseils et se sentir bien vis à vis de nous-mêmes (écoute attentive) ?

Et combien de fois, devons-nous écouter avec le pur désir de voir la façon dont ils voient, en passant le pas même brièvement de leur univers et en jetant un coup d’oeil circulaire ? Je soupçonne que la plupart d’entre nous ne le font pas très souvent, sans doute pas tous les jours, peut-être même pas hebdomadairement.

Peut-être parce que cela semble dangereux, comme si nous pourrions y être pris au piège. Peut-être que nous craignons que s’ils nous voient rendre visite, ils puissent confondre notre visite avec un accord. Peut-être parce que comme nous les détestons, si bien que nous pourrions considérer leur univers avec dégoût et ne voulons en rien l’approcher. Peut-être parce que nous sommes si pressés ou si occupés que nous ne prenons pas le temps ou nous ne faisons pas l’effort.

C’est dommage. Parce que quand nous sommes dans un état de conflit avec quelqu’un d’important pour nous – peut-être une relation d’affaires, peut-être personnelle – l’écoute empathique est le genre d’écoute dont nous avons besoin. Et nous serons en dehors de cette pratique.>>